explorer petit

L'écoquartier

carterepreurbains 1290x760

la courrouze, un écoquartier remarquable

 

 

Au sud-ouest de l'agglomération rennaise, le quartier de La Courrouze prend vie. C'est un projet différent, exemplaire et emblématique de la ville durable.

À cheval sur les communes de Rennes et de Saint-Jacques-de-la-Lande, le quartier de La Courrouze invente un nouveau territoire urbain. Initié dans les années 2000, son aménagement se poursuivra jusqu'à l'horizon 2028. À terme, quelques 10 000 habitants et 3 000 emplois sont prévus. 

Bois habite 6

vivre en ville, habiter dans un parc

Vivre ou travailler à La Courrouze, c'est profiter d'un cadre de vie différent... et étonnant. Conçu comme une grande continuité verte, le quartier joue sur des contrastes inédits. L'architecture moderne des constructions se marie avec une nature à peine domptée, laissée autant que possible à son état d'origine : chemins boisés, vallons arborés, landes un peu sauvages...

un projet d'envergure

Le territoire du quartier est vaste : 115 ha, aussi étendu qu'une petite ville ! Longtemps resté secret et discret, il est délimité au Nord par le boulevard de Cleunay, à l'Est par le quartier de l'Arsenal, et à l’Ouest par la rocade. Il s'étend sur les communes de Rennes et de Saint-Jacques-de-la-Lande, au-delà du boulevard Mermoz. 

Le nouveau quartier comprend 11 secteurs. En plusieurs phases, il accueille logements, bureaux, commerces et services, équipements publics (école, métro...). Le tout intégré en douceur dans un grand parc urbain : les espaces verts représenteront un tiers de la superficie totale.

Un territoire en renouvellement

un territoire en renouvellement

Longtemps restée à l'écart, La Courrouze se caractérise par son passé industriel et militaire. Témoin historique, le 16e Groupe d'Artillerie conserve sa base située au centre de la zone. Autour, les friches urbaines sont maintenant reconverties. Des vestiges du passé industriel sont préservés : halle industrielle, mur d'enceinte... 

chiffres et infos cls

le label "écoquartier", une reconnaissance

Le projet urbain de La Courrouze, conçu par Bernardo Secchi et Paola Vigano, ainsi que Charles Dard, est déjà source d'inspiration et d'études. Il a reçu le titre « Nature en ville » du palmarès Ecoquartier 2011 du Ministère de l'Ecologie. 
Membre du « Club National EcoQuartiers », il a été retenu en 2013 par le Ministère du Logement et de l’Egalité des territoires pour participer à la démarche de label national Ecoquartier.

L16273 label ecoquartier etape 2

Les objectifs : un quartier équilibré

Afin d'accompagner le développement métropolitain de Rennes, La Courrouze apporte une réponse durable tout en limitant l'étalement urbain. 

Rennes Métropole et les 43 communes qu'elle réunit se sont fixées comme objectif la construction de 4 500 logements neufs par an. Tout en respectant les principes d'aménagement de la métropole, la création du quartier de La Courrouze participe à concrétiser cet engagement au travers d'une vision durable et cohérente

Un développement équilibré et raisonné :

À l'intérieur de la rocade et proche du centre rennais, La Courrouze est une réponse contre l'étalement urbain. En faisant cohabiter un habitat diversifié, des activités tertiaires, des commerces, services et équipements, le quartier participe à fabriquer la ville des courtes distances.

Opération de renouvellement urbain, le projet vise à recréer de la ville sur des espaces délaissés, une véritable « couture » urbaine qui instaure une continuité entre les quartiers et les communes de Rennes et de Saint-Jacques-de-la-Lande. 

Les enjeux de la mobilité avec les liaisons, voiries, transports en commun et circulations douces sont un des piliers du projet urbain : le nouveau quartier facilite les échanges, comme un « lien de ville » qui ouvre et intègre le secteur sud-ouest à l'agglomération. 

La valorisation du patrimoine naturel est au cœur du projet. L’aménagement tient compte, notamment, des continuités écologiques qui traversent le site de La Courrouze, inscrites dans le grand parc urbain que constitue le quartier. Un parc rythmé par une diversité d’ambiances.

À terme, La Courrouze vise à renforcer l'attractivité économique de ce secteur rennais, desservi, dàs l'automne 2020, par le terminus sud de la ligne b du métro en cours de construction. 

L'environnement : un aménagement durable

Pole Mermoz 2

Entre ville et nature, le nouveau quartier mise sur une démarche exemplaire tant sur l’aménagement global que sur les nouvelles constructions. 

Les paysages urbains : 

Telle une liaison paysagère entre le centre-ville de Rennes et la Prévalaye, La Courrouze présente un visage atypique. Les constructions neuves s'inscrivent dans l'environnement en le respectant et en le valorisant au mieux.

  • De nouvelles rues sont créées : le boulevard Germaine-Tillion, l'avenue Jules-Maniez, les rues Roger-Henri Guerrand et Lucie et Raymond Aubrac. D'autres voiries sont aussi prolongées et requalifiées : la rue des 25-Fusillés, la rue Jules Verne et le boulevard Mermoz.
  • Sur le plan architectural, La Courrouze fait place à une diversité d’expressions, de formes urbaines et de typologies de logements. On y prend de la hauteur afin d’offrir une large place aux espaces de nature et de rencontre. Mais le quartier accueille aussi de l’habitat individuel et intermédiaire.  
  • Véritable parc ouvert grâce à ses promenades, petits bois, esplanades vertes ou places agrémentent l'espace public au gré des mouvements naturels du terrain. La Courrouze se vit aussi en plein air !

Une gestion responsable : 

  • Les eaux de pluies : constructions et aménagements publics mettent en œuvre des solutions contemporaines pour la récupération des eaux de pluie tels que toits terrasses dans les résidences, noues et fossés dans les espaces verts, bassin de rétention naturel, talus pour faciliter les écoulements et la captation...
  • Les déchets et le tri : la collecte sélective s'opère par points d'apports volontaires (bacs semi-enterrés). En moyenne, un pôle de collecte est créé pour 70 à 80 logements. Dans les copropriétés, des locaux communs privatifs permettent le stockage provisoire des encombrants (déchetterie). 
  • Les bacs à compost : sur initiative des habitants, des bacs à compost ont été installés aux abords des résidences de Bois Habité afin de recycler les déchets organiques. La maîtrise énergétique :

L'ensemble des programmes répond à des exigences fortes en matière d'énergie : BBC et HQE pour les premiers immeubles, certification Habitat & Environnement de Qualitel, voire anticipation des futurs standards (innovations thermiques, constructions passives, bâtiment à énergie positive...). 

Les circulations : 

Afin de réduire la part de la voiture dans les déplacements, le quartier est bien desservi par les transports en commun. Une voie de bus en site propre relie le quartier au reste de la Ville. A l'automne 2020, la ligne b du métro proposera deux stations dans le quartier : La Courrouze et Saint-Jacques-Gaîté. De nombreuses voies cyclables sont également réalisées. 

La mixité urbaine : place aux mélanges !

Bois habite 11

La mixité urbaine est la règle pour tous les secteurs ! Au Coeur Courrouze, un centre de quartier vivant (logements, écoles, commerces) jouxte la future station de métro "La Courrouze". 

La Courrouze vit jour et nuit et toutes les populations et activités s'y rencontrent. Le « mieux vivre ensemble » est au centre du projet.

La mixité sociale à La Courrouze, c’est :  

  • 50% de logements libres en locatifs ou en accession
  • 50 % de logements aidés, dont la moitié en locatif social et la moitié en locatif intermédiaire ou accession aidée

C'est aussi : 

  • 1 résidence services pour étudiants
  • 1 résidence services pour seniors

Toutes les générations et tous les publics sont présents et se côtoient, ce qui participe à créer « l'esprit de quartier ». 

Travailler et habiter : 

La mixité s'exprime aussi par un rapprochement géographique entre logements, programmes tertiaires (bureaux, activités...), commerces et équipements, parfois au sein des mêmes îlots. 
Ainsi, le quartier vit en permanence, au rythme des flux des salariés et des habitants. 

La répartition par typologies : 

  • Résidentiel : 69 % des surfaces bâties
  • Tertiaire, commerces et services : 23 % des surfaces bâties
  • Equipements : 8 %

La variété architecturale… et végétale : 

Le parti-pris urbanistique de La Courrouze laisse la créativité architecturale s'exprimer. Des immeubles relativement hauts (jusqu'à 11 étages) alternent avec des résidences-patios, chacun dotés de formes différentes. Des programmes emblématiques comme le siège du Crédit Agricole en bordure de rocade signent l'identité de ce quartier d'entrée de ville. 

De même, les espaces publics varient entre aménagements sophistiqués (mobilier urbain, qualité des matériaux) et paysages traités dans leur état naturel (bois, landes, friches végétales, chemins de terre). 

Dominos 6

La citoyenneté : se rencontrer et échanger

DSC05470

En tant qu'écoquartier, La Courrouze s'imagine et se développe avec ses habitants et ses usagers : ils contribuent à créer un cadre de vie agréable, accueillant… et partagé ! 

Dialoguer entre voisins

Grâce aux nombreux cheminements piétons et jardins ouverts, les résidences sont reliées entre elles pour faciliter les échanges et la vie en société. Librement, les habitants investissent les espaces extérieurs : aires de jeux, skate-park, promenades boisées...

Des initiatives réunissent aussi régulièrement les publics : événements festifs aux Cartoucheries ou encore de grands événements tels que la Biennale d'art Contemporain à la Halle Courrouze en 2018, et bien d'autres... 

Profiter de la ville autrement

Les espaces publics invitent à la convivialité et aux échanges pour tous ceux qui travaillent ou résident à La Courrouze. C'est un état d'esprit en adéquation avec son temps, ouvert sur le dialogue et favorisé par la sensation « de respirer » dans un quartier certes très urbain mais qui fait la part belle à la nature et aux espaces publics. 

Participer au projet de quartier

Dès l'amont, dans les années 2000, une démarche de concertation a été engagée pour associer les habitants du sud-ouest rennais à la définition du projet de nouveau quartier, ce qui a abouti à la création de la Zone d'aménagement concerté en 2003. 

Aujourd'hui bien engagée, la réalisation des différentes phases d'aménagement se poursuit... toujours en concertation avec les habitants et les usagers. En 2013 et 2014, une démarche participative en continu a été menée et a contribué à co-construire des aspects importants du quartier, notamment liés aux usages et aux modes de vie. De même qu'en 2018 avec la démarche "Gagner du terrain" menée sur le secteurs Grande Prairie. 

1FAIRE DES GRAFFITIS EN FAMILLE

carte interactive
localiser, visualiser le futur quartier

acteurs

  • LOGO RM         images           LOGO Territoires et Developpement RVB
  • logostudio      dard